IMG_9282

                     Sous un soleil printanier, au détour d'un chemin, au pied d'un lavoir tapissant le sol de ses nombreuses petites feuilles coriaces, vernissées, persistantes d'un beau vert sombre, notre rampante pervenche nous offre de charmantes fleurs dotées de cinq pétales tronquées au sommet, d'un beau bleu ... le bleu pervenche.

                     Agricola,en 1539, indiquait la pervenche comme remède de l'angine. Elle renferme de nombreux alcaloïdes, en particulier la vincamine et des tanins. La vincamine améliore la circulation cérébrale et favorise l'oxygénation de cerveau. Les anciens disaient " Elle étanche le sang de quelque part qu'il coule " .Ils la préconisaient contre les hémorragies, une feuille fraîche écrasée entres les doigts et introduite dans la narine, arrête le saignement de nez.

                     Parce qu'elle conserve toute l'année ses petites feuilles ovales d'un vert foncé et luisant, elle a été associée à l'idée d'éternité, elle a été incorporée à des rituels de magie : si, après en avoir jeté des tiges dans le foyer, on prononçait certaines invocations ou formules propres à attirer les âmes des trépassées, les volutes de la fumée faisaient apparaître les figures des êtres chers.

                    Capable de ramener au monde visible ceux qui appartiennent au monde invisible, la pervenche entrait tout naturellement dans les philtres d’amour, pour redonner vigueur aux liaisons rompues et faire revenir les amants volages.