23-08-14

Presbytère

                                           DSC_9453

Le presbytère du latin presbyterium et du grec presbuteros: Ordre ou sacerdoce des prêtres, d'où lieu de vie des prêtres, il est l'habitation du curé de sa paroisse.

Posté par Lieuxdenergies à 15:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


14-03-14

Les couleurs et les habits liturgiques

Habits

 

 

« La différence des couleurs dans les vêtements sacrés a pour but d’exprimer, même avec des moyens externes, la caractéristique particulière des mystères de la foi qui sont célébrés et le sens de la vie chrétienne en marche au cours de l’année liturgique. »

 

 

 

Les cinq couleurs liturgiques : blanc, rouge, vert, violet et noir

  • Blanc : Il   est aux fêtes de Notre Seigneur, de la Sainte Vierge et des Saints qui ne sont pas martyrs et au temps pascal. Il est le symbole de la joie pascale, de la pureté, de la lumière et de la vie.
  • Rouge : Il est pour les fêtes de la Croix, du précieux Sang, des apôtres, des martyrs et pour les fêtes du Saint Esprit. Il est le symbole de l’Amour de Dieu, du don de l’Esprit Saint qui rend capable de témoigner de sa foi même jusqu'à l’effusion du sang.
  • Vert : Il est réservé à tous les dimanches, en dehors du temps où on emploie le blanc (temps pascal) et du temps où on emploie le violet. Le vert symbolise l’espérance du ciel, la reprise d’une vie nouvelle.
  • Violet : Il est la couleur de l’Avent, de la Septuagésime à Pâques, des Quatre temps, des Rogations, des Vigiles. Il est le symbole de la pénitence, l’espérance chrétienne au moment de la souffrance et du deuil.
  • Noir : Il est la couleur de deuil pour le vendredi Saint et pour les messes des morts.
  • Drap d’or : A ces couleurs liturgiques il faut ajouter le drap d’or, qui peut remplacer, dans des circonstances solennelles, le blanc, le rouge et le vert.

Les habits

  • L’Amict : Linge blanc à appliquer autour du cou quand l’aube ne couvre pas complètement l’habit commun du prêtre. A l’origine, il couvrait  la tête, le cou, les épaules. Il symbolise la force contre le démon. La tête pour éviter les pensées dangereuses, le cou pour que la Parole ne soit dite qu’avec respect et dignité, les épaules pour marquer le poids du sacerdoce.
  • L’Aube : Vêtement d’étoffe blanche, long jusqu’au chevilles et couvre complètement l’habit du prêtre. Elle est l’image de la pureté par sa blancheur, elle présage des joies éternelles. Il est nécessaire de posséder de la pureté pour accomplir l’œuvre du Seigneur.
  • La chasuble : Elle était à l’origine un manteau de grandes dimensions, sans manches et avec une petite ouverture dans le haut, pour y passer la tête comme un disque percé, elle fut aussi appelée « Planetta »symbolisant ainsi le cosmos dont le Christ est Roi. Elle est composée de deux pans d’égale longueur, dont l’un est sur la poitrine et l’autre sur le dos. La chasuble comme l’étole symbolise le joug du seigneur que la grâce rend léger. Elle exprime en plus de la fidélité, la charité dont on doit faire preuve, de l’accueil, à ouvrir notre porte aux autres. Celui qui la revêt, revêt le Christ et agit « in personae »
  • La chape : Vêtement en forme d’ample pèlerine, ouverte sur le devant. Elle figure la robe éternelle dont les Saints seront un jour revêtus.
  • Le Cordon d’Aube : C’est le symbole de la chasteté et de la continence, il assure le contrôle du siège des passions charnelles. Celui qui le porte doit avoir de la retenue.
  • L’étole : Ornement en forme de bande, que le prêtre passe autour du cou. Elle est le rappel de la première robe d’innocence perdue par le péché originel. En la portant, le prêtre conjure le Seigneur de lui rendre cette innocence avec celle qui le couvre puisqu’il célèbre la Messe « in personna Christi »Elle se porte toujours pour célébrer une messe, comme l’aube elle représente le pourvoir sacerdotal. Elle est un vêtement d’immortalité.
  • La bannière : Les oriflammes représentent des scènes ou des personnages religieux.

Le tétramorphe église Saint Pierre-és-Liens Goujounac 46250

 

                      Dans l'art chrétien occidental, l'iconographie chrétienne représente fréquemment les Évangélistes sous des  formes figuratives animales, Le Tétramorphe.Du grec tétra, qutare et morphè, forme. 

_MG_5606

                  Le Christ au centre, à la fois juge et roi, il trône en majesté. Placé dans la mandorle identifiant l'état de ressuscité, Le Christ est vêtu d'une longue tunique, il est la représentation bénissant de sa main droite, et de la main gauche tenant le livre du savoir. juste au dessus de la mandorle deux anges ailés.

                  Le tétramorphe: Il réapparaît dans l'Apocalypse de Jean (chapitre IV), dans sa vision du trône de Dieu. Les quatre "Vivants" ont été associés aux évangélistes par les pères de l'église dans les premiers siècles du christianisme.

Mathieu : La sculpture de l'homme est attribuée à Saint Mathieu, il commence son évangile par la généalogie de Jésus, indiquant l'impliquation du Christ dans l'histoire de l'humanité par son incarnation. Symbole de l'incarnation, l'homme.

Marc : il commençe son évangile dans le désert qui à l'époque, était encore hanté par les lions. Le lion est le symbole de la christologie.

Luc : Saint Luc, commence son Évangile dans le temple avec l'annonce de Gabriel à Zacharie puis à Marie. C'est dans le temple que l'on sacrifié les taureaux comme offrande à Dieu. Symbole taureau.

Jean : L'aigle est attribué à l'évangéliste Jean, car le prologue de son évangile, sur le verbe de Dieu, commence avec sa vision pénétrante du mystère, une grande hauteur de vue qui lui provient du Verbe de Dieu lui-même. C'est pour cette raison, Jean l'Evangéliste, sera   appelé Jean le Théologien.

     

04-02-14

Menhir Tayrac 47270

              

Etude Menhir Tayrac 

DSC_6974

1

Définition: Le mot breton men-hir signifie en français "pierre longue" 

                   La vie de par son principe est rythmée par le soleil. L'homme en parcourant le monde prend conscience des éléments qui régissent le monde l'eau, l'air et le feu. Depuis la plus haute antiquité il s'oriente en fonction du soleil, et de par ses observations, ses connaissances et ses émotions il cherche un lien avec les énergies de la nature et celles du ciel.

                   Nos druides, les chammans sont les grands promoteurs d'une science où ils ont su unir les énergies telluriques et les énergies cosmiques afin d'équilibrer le monde sur le plan subtil pour en assurer la prospérité du plan physique. C'est ainsi qu'ils ont créé le menhir qui était une véritable machine à énergiser. Depuis le massacre des druides, gardiens de la nature, gardiens des pierres levées, gardiens d'un secret, elles furent couchées souvent détruites pour éviter que les populations ne se livrent à des cultes paëns. Puis Charlemagne ordonna; lui aussi les destructions des mégalithes, mais l'endroit, le lieu resta marqué à jamais qui étaient considérés par les populations comme des lieux sacrés. Ces lieux furent en partie récupérés, utilisés pour y implanter nos églises et chapelles, ou dans notre cas il servit de support pour une croix chrétienne.

Réseau aquifère et magnétique menhir Tayrac

                                                                                     Figure   2

Figure 2: Elle représente le sous-sol aquifère (eau) et les réseaux géomagnètiques (champs magnétiques). En voici la légende:

  • Bleu clair.................................................veine d'eau 
  • Bleu Foncé.............................................veine d'eau
  • Vert.........................................................réseau magnétique Hartmann
  • Rouge.....................................................réseau magnétique Curry
  • Marron....................................................courant tellurique
  • Violet.......................................................cheminée cosmotellurique
  • Rectanble blanc......................................implantation menhir

                 Depuis longtemps, les chinois ont connaissance d'un système de lignes de courants d'énergie qui circulent dans et sur la terre. Ils nomment cette énergie la veine du dragon (marron,dans la lithurgie chrétienne elle est symbolisée par la vouivre). Magnétisme et électricité sont intimement liès. Le magnétisme est l'effet de courants électriques profonds de notre globe.  Le champ magnétique terrestre et le champ électrique terrestre sont donc modifiés chaque fois que des courants électriques additionnels arrivent. Les lignes du dragon sont formées de courants électriques qui circulent le long de conducteurs naturels dans la terre. Au contact, au mouvement de l'eau (bleu clair, bleu foncé), de riviéres souterraines, ressac, cascade....etc, la friction des roches, l'activité des volcans, le vent sont sources de charges électriques. Notre écorce terrestre est composée de métaux (fer, nickel, or, cuivre), les gisements de cristaux minéraux (contenant du quartz) sont aussi producteurs de courants électriques.

                Les rayonnements venus du centre de la terre apparaissent sous formes de grilles d'énergie, comme une maille de filet. Chaque métal a sa propre forme donc des dimensions et des orientations différentes.

Réseau Hartmann           Réseau Curry

          Figure 3 : réseau Hartmann                                                      Figure 4 réseau Curry

                La qualité énergétique du lieu, peut être ressentie par de nombreuses personnes au travers  leur corps physique. On peut ressentir des picotements, une atmosphère lourde, vivifiante, ou même pour les plus sensibles des frissons ou à l'inverse du chaud......etc. L'implantation du menhir de Tayrac n'a donc pas était située au hasard mais bien sur un lieu d'énergie, ce qui prouve que les peuples anciens détenaient la connaissance des énergies.  

                On peut supposer que le site de Tayrac avait un lien direct avec l'astronomie, car le site fut en partie détruit par l'activité humaine. Servait-il à repèrer des dates importantes afin de les repérer pour planifier les récoltes?  On peut toujours supposer mais ceci reste qu'une spéculation sans preuve.             

Champ énergétique repos menhir Tayrac

 Figure 5           

Légende figure 5:

Jaune champ électrique

Orange champ magnétique

Bleu champ thérmique                                          

              Rassemblons toutes nos données pour synthétiser le contenu. Un  courant tellurique circule à travers la terre (marron), liés à trois veines d'eau (beu foncé, bleu clair) superposées qui de par leur frottement sur la roche créent un champ électrique et un champ magnétique en fonction de leurs débits. En vert le réseau géomagnétique Hartmann qui lui est comme un maillage à la surface de la terre, il vient se déformer car de par sa composante il est attiré par l'électricité. Le menhir, lui agit comme un condensateur, un véritable accumulateur d'électrons. De par sa polarité moins au sol et plus au sommet il permet un échange continuel des énergies avec le cosmos.

              Ces flux naturels restent invisibles, mais peuvent être ressentis en accordant une importance  par certaines personnes entrainées et par radiesthésie. On peut déterminer la localisation d'un flux, sa largeur, sa profondeur et son intensité vibratoire.

Champ énergétique activé menhir Tayrac

         Figure 7          

Légende figure 7:

Bleu champ électrique

Orange champ magnétique  

Rouge champ thermique                                                                                 

Posté par Lieuxdenergies à 06:48 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

19-01-14

Chapelle XII eme Saint Clair Cauzac 47470

 

 

DSC_6631 Posée au bout d'un chemin, au bord d'une crête bordée de chênes tortueux semblant lutter pour la vie, surplombant un lavoir à l'eau limpide d'une source fraîche qui jaillit sous une paisible chapelle de pierres blanches : Saint Clair.

                        Ce hameau de quelques maisons, a été un lieu où la vie était plus importante, il existait une mairie, un four à pain communal, un lavoir, un presbytère, cette chapelle...Quelle était cette vie au bout de ce chemin, au bout du monde, une vie sans doute rythmait par les saisons, la cloche de l'église (mâtine, angélus, complie ), les travaux des champs, les corvées à rendre au châtelain de Cauzac.

                         Son nom St Clair peut s'expliquer par la luminosité du lieu. D'après des notices sur les saints de l'Eglise de Nantes, l'éphéméride que le Grand Chantre de la cathédrale notait à l'Ordinaire de 1263, sous la date du 10 0ctobre: "Fête du bienheureux Clair, évêque et confesseur. Ce saint fut le premier évêque de l' Eglise de Nantes, qui, envoyé par le Pontife romain de cette même église, apporta avec lui le clou que Saint Pierre avait à la main droite durant son martyre, et que nous avons en grande vénération." Dieu guérit les maux d'yeux par l'invocation de St Clair.

                         Nous avons là, sans doute, le souvenir de guérisons miraculeuses opérées par l'apôtre durant sa vie, probablement au début de ses prédications: c'est aussi peut-être un symbole de lumière dont il est venu éclairer ceux qui "étaient assis dans les ténèbres et à l'ombre de la mort." Comment celui qui alluma, pour éclairer les intelligences, le flambeau de la foi, ne rendrait-il pas la vue aux yeux éteints ! L'oraison de son office demande à Dieu "d'éclairer les ténèbres de nos coeurs par l'intercession de celui qui illumina les aveugles." Les laminiers et les miroitiers l'ont choisi comme Saint Patron.

                        Cette chapelle est simplissime, une énorme clé pour ouvrir sa vieille porte de bois épaisse et lourde, au sol un dallage d'origine de pierres blanches, les murs de pierres millénaires, un autel de pierre, quelques statues ayant fait leur temps, des gravures Jésus, Marie, des fonds baptismaux, elle représente la sobriété même pourtant elle brille ...

DSC_6596           DSC_6599         DSC_6603

 Saint Antoine de Padoue                   Porte d'entrée et sa clé                 Gravure Jésus                           

 

DSC_6896 

     Fonds Baptismaux

             Dans le druidisme, l'eau sied à l'ouest, là où pour nos ancêtres se termine la terre pour plonger dans l'immensité de l'océan. La récupération symbolique chrétienne, c'est accaparée de cette tradition en placant les fonts baptismaux dans la partie ouest de l'église.  

                                                                         DSC_6897 

                                                                            Lumière, clarté,majesté...

                     La symbolique de la lumière n'est pas une notion exclusivement  chrétienne. Associant les éléments physiques de clarté avec la connotation morale, souvent formulée bien/mal, lumière/ténébres.

                    Seule particularité, au sol se trouve des dalles marquées de diverses croix, ce sont des tombes de prêtres, de seigneurs qui au cours des siècles se sont faits inhumer à l'intérieur de cette chapelle Saint Clair, la bien nommée, resplendit, nous inonde de lumière et de sérénité. Vous quittez cette chapelle à regret en état de grâce...

DSC_6903      DSC_6892    DSC_6894  

Implantation de la chapelle Saint Clair selon la liturgie du 12 siècle.

  Plan Saint Clair implanation géographique   Plan réseaux Saint Clair Cauzac

Plan quadrilatère Saint Clair Cauzac   Plan énergétique Saint Clair Cauzac

 

Posté par Lieuxdenergies à 07:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :


15-01-14

Les sept péchés capitaux église Sainte Perdulphe de la Masse

7 péchés capitaux blog


  La gueule grande ouverte, le léviathan laisse apparaître ses crocs pour dévorer les pécheurs. Ils sont  enchaînés et tirés par un diable qui les mène à la porte de l'enfer.

Orgueil:  Représenté sous les traits d'un noble chevauchant un lion roi des animaux. Il est vêtu d'un manteau à col de fourrure et d'un chapeau à plumet. Sur sa main droite est posé un faucon, animal de chasse réservé à la noblesse.

Avarice: Un homme chevauchant son âne, tenant précautionneusement dans chaque main un sac probablement rempli d'or.

Luxure: Une femme chevauchant un bouc, symbole d'impucidité, vêtue d'une robe aux manches à crevés, une courtisane s'admire dans un miroir

Envie: Un homme chevauchant son âne, contemple un objet. Le diable qui l'accompagne appuie sa main pour l'inciter à regarder de plus près l'objet de sa convoitise.

Gourmandise: Partie peut visible, mais facilement imaginable, une cruche ainsi que le groin d'un porc.

Colère: Un homme chevauchant un léopard se transperce la poitrine avec son épée.

Paresse: Un homme, chevauchant un âne, vêtu d'une tunique aux manches tailladées et d'un chapeau de feutre. Il ferme la marche, se faisant fouetter par un diable.

Arrestation de Jésus blog

 Le saint qui a donné le nom à l'église de la Masse est certainement Saint Perdulphe ou Saint Pardoux, abbé de Guéret mort en 737. Devenu aveugle dès son enfance, il effectue de nombreuses guérisons miraculeuses, à l'aide d'eau ou d'huile bénite.

IMG_4319


  

14-01-14

Polissoirs Camp de César

DSC_0723 DSC_0724 DSC_0725  DSC_0727

                          Ces blocs de pierre sont l'aboutissement d'une l'alchimie naturelle entre grains de sable et oxydes ferrique contenu dans l'argile, façonnés  découpés par des eaux abondantes lessivant le sable de surface depuis la période glacière, c'est ainsi que les couches de grès ont donné  des blocs de  pierres nommés " chaos ". Nos ancêtres en feront une appropriation pour les transformer en polissoir.

DSC_0722   DSC_0737   DSC_0718

 

 

Posté par Lieuxdenergies à 07:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

07-01-14

La Mandragore

mandragorE 2

 

 

Cousine de la Belladone, du Datura, de la Jusquiame …

                    Si la mandragore a une forme humaine c’est, dit la Cabale, parce qu’elle fut engendrée par la semence d’Adam, perdue lors d’un rêve prémonitoire de la venue d’Eve.

                    La mandragore avive aussi les désirs sexuels et aide à la conception car elle est chargée de la puissance génératrice des profondeurs de la terre. Mort et sexualité sont intimement liées dans la symbolique de la mandragore comme elles l’étaient dans la mentalité biblique archaique. La femme stérile ou le couple sans enfant sont une épreuve redoutable tant est si fort le désir d’enfant dans une société exposée à la mort. Bien avant l’idée de résurrection des morts, la vie éternelle passe par une descendance nombreuse.

                    La mandragore servait d’anesthésique dans les opérations chirurgicales jusqu’au Moyen-Age. Hippocrate notait qu’en petite dose, elle combat l’angoisse et la dépression et qu’à dose plus forte elle a un effet narcotique et hallucinatoire. La plante est toxique du fait de sa teneur en alcaloides. Les druides recherchaient dans son breuvage un sommeil profond comme la mort. C’était,  pour eux, l’élixir d’oubli que toutes civilisations cherchent à se procurer.

  

Sources : Petit Larousse des Plantes qui guérissent   Larousse, Les plantes de la Bible et leur symbolique   Christophe Boureux

 

 

 

02-01-14

Noël, Nuit de la Lumière ...

      Il me revient en mémoire un poème de Rudyard Kipling «  SI… » en ce temps de  Noël où les jours sont plus courts, où nous pouvons méditer, où nous préparons déjà cette fête, fête des enfants et aussi des grands, il est si doux et agréable de croire, de rêver, de garder nos yeux d’enfant … 

 

Villeneuve Sur Lot Chapelle bout du pont

      Si tu peux voir détruit l’ouvrage de ta vie,

      Et sans dire un mot te mettre à rebâtir,

      Ou perdre d’un seul coup le gain de cent parties,

      Sans un geste et sans un soupir.

      Si tu peux être amant sans être fou d'amour,

      Si tu peux être fort sans cesser d’être tendre,

      Et, te sentant haï, sans haïr à ton tour,

      Pourtant lutter et te défendre.

      Si tu peux supporter d’entendre tes paroles,

      Travesties par des gueux pour exciter des sots,  

      Et d’entendre mentir sur toi leurs bouches folles

      Sans mentir toi-même d’un seul mot.

      Si tu peux rester digne en étant populaire,

     Si tu peux rester peuple en conseillant les rois,

     Et si tu peux aimer tous tes amis en frère;

     Sans qu’aucun d’eux soit tout pour toi.

     Si tu sais méditer, observer et connaître,

     Sans jamais devenir sceptique ou destructeur.

     Rêver, mais sans laisser le rêve être ton maître,

     Penser sans n’être qu’un penseur.

     Si tu peux être dur sans jamais être en rage,

     Si tu peux être brave et jamais imprudent.  

     Si tu sais être bon, si tu sais être sage,

     Sans être moral ni pédant .

     Si tu peux rencontrer Triomphe après Défaite

     Et recevoir ces deux menteurs d’un même front,

     Si tu peux conserver ton courage et ta tête,

     Quand tous les autres les perdront,

     Alors les Rois, les Dieux, la Chance et la Victoire seront à tout jamais tes esclaves soumis,

     Et ce qui vaut bien mieux que les Rois et la Gloire,

                                                    Tu seras un homme, mon fils

 

Villeneuve Sur Lot Chapelle bout du pont

 

 

Posté par Lieuxdenergies à 20:57 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

01-01-14

l' Hysope ou Herbe sacrée des Hébreux

 

hysope officinale 

L'Hysope 

 

                           Elle doit son nom aux Hébreux – ils l’appelaient  Ezôb  (sacrée ). Elle entre dans l’eau de purification telle que l’Eternel en a dicté la recette à Moïse (Nombres ), elle fait partie du rituel de purification, pour l’aspersion on attachait 3 rameaux d’hysope à un bâton de cèdre ou de genévrier avec un fil écarlate de façon à former un petit balai ou aspersoir que l’on nommait l’hysope. C’est à l’hysope que les soldats fixèrent l’éponge imbibée de vinaigre qu’ils tendirent à Jésus mourant ( Evangile selon St Luc ). Le Roi Salomon dit «  Lave moi avec l’hysope et je serai net. », il employait les parties vertes de cette plante pour se purifier contre la lèpre.

                           La plante dégage une odeur aromatique rappelant, en un peu plus camphré, celle de la sariette et du romarin. Elle appartient à la même famille que l’origan et la marjolaine. Elle fut très employée au Moyen-Age, ses feuilles hachées comme le persil et le cerfeuil apportaient leur saveur piquante aux soupes, rôts et farces. Comme Hippocrate,  Hildegarde de Bingen qui ajoutait de la réglisse et de la cannelle, la prescrivait en tisane  pour désengorger  le foie et les poumons, soigner la pleurésie et la bronchite.

  Sources :  « Nos grand-mères savaient »  La vérité sur les plantes et la vie naturelle  Jean Palaiseul, Les plantes de la Bible et leur Symbolique  Christophe Bourreux

 

 

Posté par Lieuxdenergies à 15:08 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,